La Société Royale des Zouaves Pontificaux de Thuin est issue du Régiment fondé en 1860 par le comte Xavier de Mérode, prélat belge, ministre des Armées Pontificales, et dissout en 1870 à la suite de la disparition des Etats Pontificaux.
La Société adhère à l'Association Générale des Descendants de Zouaves et des Décorés Pontificaux approuvée par le Souverain Pontife, et sous le Haut Patronage de l'Episcopat Belge, Néerlandais, Luxembourgeois et du Nonce Apostolique à Bruxelles, La Haye et Luxembourg (G-D).
La Société ne participe qu'à des manifestations à caractère religieux, folklorique ou patriotique.

 

La Société Royale des Zouaves Pontificaux se compose des pelotons suivant :

  1. Le Génie
  2. La Batterie
  3. La Garde au Drapeau
  4. Les Jeunes Fusiliers
  5. Les Fusiliers
  6. Les Gardes et Porteurs
  7. La Guilitte

Le Génie

Armés de haches, ils ont pour mission d’ouvrir la route au reste de la troupe.

La Batterie

La canne du tambour-major marque la cadence. Un mot au sous-officier, et la clique relance fifres et tambours dans un rythme qui entraînera les Zouaves durant de longues heures. Les différentes allures de marche sont ainsi commandées à tous les pelotons.

La Garde au Drapeau

En point de mire et de ralliement, l'étendard de la Société est élevé par un officier, entouré et protégé par sa garde personnelle.

Les Jeunes Fusiliers

Les jeunes pousses dans l'apprentissage de la vie de soldat, qui apprennent le pas, les ordres, à ne pas tressaillir au moindre coup de feu et à apprécier l'odeur de la poudre brûlée.

Les Fusiliers

Fiers guerriers armés de fusils à poudre, avançant comme un seul homme et prêts à en découdre avec n’importe quelle adversité.

Les Gardes et Porteurs

La dignité de la Société lui autorise à se voir confier l'honneur de porter statue et reliques présentées à la dévotion des foules pendant les processions. Les Zouaves Pontificaux ont ainsi la responsabilité de Saint-Roch à Thuin. Des gardes en garantissent la sécurité.

La Guilitte

La Guilitte est le terme employé pour désigner "La Dernière Guérite" ou "La Dernière Ligne".
La tâche de ce peloton est de fermer la compagnie.
La tenue est rehaussée d'un sac au dos, les soldats portent le fusil et sont coiffé d'un képi.

 

Accueil
Nos références
Nous engager
Liens
Zone membres
Dernier update


Saint-Roch dans
Zouaves d'Antan

Création
Historique